Menu Terrena

  • fr
  • en

twitter2 yt-brand-yt-stackedlogo in

AgriCO2 : 18 000 tonnes de CO2 économisées en 2015

Le dispositif AgriCO2, une série d’actions techniques proposées par la coopérative Terrena (producteurs de céréales, lait, viandes, légumes, vin) à ses 22 000 agriculteurs adhérents a permis cette année de réduire les émissions de CO2 de 18 200 tonnes à ce jour, soit l’équivalent des émissions générées par plus de 9 000 voitures sur une année. La coopérative a ainsi largement dépassé son objectif initial de 15 000 tonnes de CO2 économisées.

 

En France, l’agriculture représente 21% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour la première fois, l’agriculture fait partie en 2015 des négociations de la Conférence Climat (COP 21) qui doivent aboutir à un projet d’accord climatique. Elle est ainsi appelée à contribuer à l’engagement de la France dans la division par quatre de ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. AgriCO2 s’inscrit en cohérence avec les enjeux de la COP 21 qui se tient actuellement à Paris.

 

Le dispositif AgriCO2 : 7 actions techniques en 2015 pour réduire les émissions de CO2 des agriculteurs de Terrena dans le cadre de La Nouvelle Agriculture®

 

Depuis 2008, Terrena a investi plus de 20 millions d’euros pour proposer à ses adhérents de nouvelles solutions innovantes plus respectueuses de l’écosystème et du bien-être des animaux. Parmi celles-ci figure AgriCO2, un dispositif dans lequel ont choisi de s’engager 2 800 agriculteurs à ce jour, et qui leur permet de quantifier et valoriser les économies de CO2 réalisées dans leur propre exploitation.

 

Avec ces solutions, ces agriculteurs engagés dans la coopérative Terrena ont donné naissance à La Nouvelle Agriculture®, qui propose un modèle de production agricole innovant et transparent, garantissant l’origine et la qualité des produits dont l’agriculteur est le garant, en visant le meilleur rapport qualité / prix.

 

AgriCO2 comprend sept actions techniques référencées dans une étude INRA réalisée avec l’appui de l’ADEME et de l’association Bleu Blanc Cœur, seule association dont la méthode de mesure des GES en élevage soit agréée par les Nations Unies dans le cadre des accords de Kyoto pour l’élevage.

 

1. Réduction jusqu’à – 20% des rejets de méthane des vaches laitières, qui contribuent pour 40% aux émissions de GES dans l’agriculture, grâce à une alimentation au lin riche en omégas-3 (démarche Eco Méthane initiée par Bleu-Blanc-Cœur) ;

 

2. Réintroduction de légumineuses à graines (pois, féverole et lupin) qui sont passées en France de 17% des surfaces en 1960 à 3% de nos jours et pourraient entraîner, en repassant simplement à 7%, un gain annuel de 1,4 million de tonnes d’équivalent CO2 en 2030 pour l’agriculture française. Cette action permet de diminuer les émissions de protoxyde d’azote de 1 tonne équivalent CO2 par hectare et par an ;

 

3. Réduction de – 20% de la consommation de carburant qui contribue pour 8% des émissions de GES grâce à la formation à l’éco-conduite des tracteurs, soit une réduction de – 3,8 tonnes équivalent CO2 par stagiaire ;

 

4. Mise en place de haies autour des parcours des volailles label, stockant chaque année jusqu’à 920 kg d’équivalent CO2 par hectare et par an;

 

5. Remplacement des cultures à forte demande d’engrais azoté (céréales / colza) par celle du lin, dont les besoins en azote sont inférieurs de 50%, ce qui permet de diminuer les émissions de protoxyde d’azote de 752 kg d’équivalent CO2 par hectare et par an ;

 

6. Développement des couverts végétaux avec légumineuses et/ou à cycle long, permettant de réduire la fertilisation azotée de la culture suivante (d’équivalent CO2 par hectare et par an) ;

 

7. Réduction de la teneur en protéines des rations des porcs, limitant les teneurs en azote des effluents et les émissions de N2O (programme Triphase Terrena – 73 kg de gain de CO2 par truie et par an)

 

 

Eco méthane, Julien FREMONT,agriculteur à Casson.

Julien Frémont, producteur de lait à Casson (Loire-Atlantique) a ainsi réduit de – 20% le méthane émis par ses 50 vaches laitières :

 

« En substituant dans la ration une partie des glucides par des acides gras polyinsaturés, que l’on trouve par exemple dans l’herbe pâturée, la luzerne ou la graine de lin (les fameux Omega 3), j’ai obtenu une meilleure santé de mes vaches, une meilleure production laitière et un moindre rejet de méthane qui représente cette année une économie de 24 tonnes de CO2. »

 

 

Un objectif 2015 en voie d’être très largement dépassé

 

En 2015, Terrena s’était fixé l’objectif de mobiliser 2 400 agriculteurs pour une économie totale de 15 000 tonnes de CO2. A ce jour, ce sont 2 800 agriculteurs qui ont économisé 18 200 tonnes de CO2. Bien que les résultats définitifs ne soient connus qu’au printemps 2016, Terrena est d’ores et déjà en mesure d’annoncer que ses objectifs sont dépassés.

 

 

Mobiliser toujours plus d’agriculteurs autour d’AgriCO2 pour La Nouvelle Agriculture®

 

La volonté de Terrena est de mobiliser toujours plus d’agriculteurs autour de La Nouvelle Agriculture et d’AgriCO2 et de proposer régulièrement de nouvelles initiatives en matière de réduction des gaz à effet de serre. Le dispositif AgriCO2, qui avait notamment été retenu par le Pavillon France de l’Exposition Universelle 2015 à Milan pour illustrer les initiatives agricoles françaises innovantes, est proposé à l’ensemble des agriculteurs qui souhaitent s’orienter vers une pratique de l’agriculture à la fois plus économique et plus responsable.

 

Hubert Garaud, Président de la coopérative Terrena, a déclaré : « Collectivement, nous sommes en train de changer les choses, d’organiser une transition vers un nouveau modèle agricole. Pour nous, producteurs de Terrena, cela apporte une meilleure productivité, une meilleure rentabilité et une meilleure santé de nos terres et de nos animaux. Pour les consommateurs de nos produits issus de La Nouvelle Agriculture®, c’est le gage d’une meilleure qualité nutritionnelle. Enfin, par nos efforts, nous avons un impact positif sur l’environnement, répondant ainsi au souci légitime de la société tout entière. »