Menu Terrena

  • fr
  • en

twitter2 yt-brand-yt-stackedlogo in

En un clic, l’itinéraire sécurisé

Pour gérer ses interventions sur cultures, ce jeune agriculteur a choisi un outil internet. «Cela me rassure, vis-à-vis des obligations réglementaires» affirme-t-il.

 

«C’est vrai. C’est le genre de tâche que j’ai plus envie de réaliser sur un ordinateur plutôt que sur le papier. Sans doute une question de génération » sourit Thomas Charruault, 25 ans, installé il y a peu, en grandes cultures, à la suite de son père.

 

«Du coup, lors de mon installation, j’ai tout de suite accepté quand mon conseiller m’a proposé d’adhérer à l’outil Conselio».

 

Ce dernier, accessible sur le portail Terciel, permet à chaque producteur de visualiser, culture par culture et parcelle par parcelle, les préconisations de semis ou de traitement proposées par le conseiller, et régulièrement actualisées en fonction des évènements climatiques ou la pression des maladies. 

 

 

 

En cas d’erreur, une alerte rouge 

« Dans la pratique, en début de campagne, après avoir réfléchi à mon assolement à venir et après un tour de champ avec le conseiller, celui-ci élabore un programme de préconisations intégrant les évènements et rendements passés et prévisionnels, parcelle par parcelle. Je peux ensuite accéder à tout moment à ces préconisations sur mon ordinateur, qu’il s’agisse des dates et densité de semis, d’applications de désherbants, fongicides ou insecticides. »

 

 

AT Charruault 2Premier intérêt : «Chaque fois que j’envisage une intervention je regarde ce qu’a prévu le conseiller. En général, je les suis. Mais je garde tout de même la maîtrise de mes décisions et la possibilité d’adapter si besoin.

 

Ainsi, par exemple, récemment, j’ai observé que, sur certaines parcelles, la pression des adventices était moins forte qu’on ne l’attendait. J’ai pu alors moduler les applications au plus juste en réduisant les doses.

 

 

 

Au besoin, je peux réinterroger mon conseiller par mail pour vérifier avec lui la pertinence de mon choix. Et si je modifie ce qui est prévu, je peux saisir, en parallèle un commentaire qui explique pourquoi je le fais. »

 

Avant de partir au champ, Thomas saisit aussi les caractéristiques de l’intervention qu’il va y réaliser, qu’elle colle ou non exactement à la préconisation : « Le gros avantage, c’est que si je me trompe, si j’envisage par exemple un passage à une dose non homologuée, une alerte rouge s’affiche aussitôt. J’ai donc la garantie que tout ce que je prévois de faire est conforme à la réglementation. C’est très rassurant. »

 

Autre avantage : l’immédiateté du conseil. Consélio étant « interfacé » avec des outils comme Fongipro ou Epiclès, dès que les conditions initialement prévues changent, la préconisation est aussitôt ajustée. « Je reçois alors immédiatement, et par SMS, une alerte pour m’en informer et je peux réagir tout de suite. »

 

«Un registre toujours accessible et sans ratures ! » 

Mais Thomas apprécie tout autant de n’avoir plus à manipuler registres et papiers puisque tout est saisi au clavier et non plus au stylo. «Mon quotidien administratif en est simplifié », remarque le jeune homme qui a connu les deux systèmes, ayant travaillé un temps en tandem avec son père. « Il n’y a plus de double saisie, par exemple pour renseigner Epiclès ou d’autres modèles.

 

J’apprécie aussi que les sauvegardes soient hébergées et sécurisées loin de chez moi tout en restant accessibles en permanence. Et puis, désormais, je peux télécharger à tout moment mon registre phytosanitaire ou mon plan de fumure,
toujours à jour, et sans ratures, ce qui n’était pas toujours le cas avec le papier. Bien pratique dans le cas où un contrôleur vient sur l’exploitation ! »

AT Charruault 3Dernier plus : «Cet outil propose des tableaux et graphes de synthèses très parlant. A tout moment je peux y retrouver la carte d’identité illustrée de chaque parcelle et de chaque culture, avec son état végétatif, le récapitulatif et les dates des interventions réalisées, mes commentaires etc. »

 

Et puis il comporte une partie historique rappelant les épisodes et rendements des campagnes précédentes. «Plus besoin de ressortir les vieux agendas ! 

 

 

Et surtout, cet outil me permet ainsi de mieux réfléchir à mes stratégies futures… » D’ailleurs Thomas Charruault attend avec impatience d’utiliser un nouveau module en cours de développement et axé cette fois sur la fertilisation minérale et organique.

 

« Et puis, ce serait bien qu’il y ait un jour une application de Conselio sur smartphone. Lorsque je suis au champ, pulvérisateur attelé, cela me permettrait d’adapter tout de suite telle ou telle intervention si j’en ressens le besoin. »

 

Gwenaël Demont

 

L'exploitation

Thomas Charruault – Airvault (Deux-Sèvres)
Exploitation individuelle (1 UTH).

Productions

• 112 ha de SAU dont :
– 56 ha de blé tendre.
– 22 ha de tournesol.
– 18 ha de maïs.
– 6 ha de colza.
– 4 ha de lupin de printemps.
– 3 ha de prairies permanentes.
– 3 ha de jachère

Date clé

• Janvier 2014 : installation de Thomas à la suite de ses parents.