Menu Terrena

  • fr
  • en

twitter2 yt-brand-yt-stackedlogo in

Un nouvel étiquetage nutritionnel

L’étiquetage nutritionnel indique sur l’emballage les nutriments apportés par un aliment. Jusqu’à présent, pas moins de 22 systèmes d’étiquetage nutritionnel différents avaient été recensés au niveau européen. Pour en faciliter la compréhension, ces informations vont être harmonisées.

 

L’étiquetage nutritionnel est-il obligatoire ? 

A partir du 13 décembre 2016, l’étiquetage nutritionnel deviendra obligatoire sur chaque emballage dans toute l’Europe. Pour les entreprises qui affichaient déjà des valeurs nutritionnelles à titre volontaire, elles doivent maintenant respecter un
modèle de tableau défini qui leur est imposé depuis le 13 décembre 2014.

 

Cette obligation concerne aujourd’hui plus de 80%des produits emballés que l’on trouve en magasin.

 

Que contient-il?

L’étiquetage nutritionnel est présenté sous forme d’un tableau et informe le consommateur sur la valeur énergétique d’un aliment, ainsi que sa teneur en différents nutriments pour 100g ou 100ml de produit. Ce tableau indique :

 

 

D’autres nutriments peuvent être ajoutés comme les fibres, les vitamines et les minéraux (vitamines B, vitamine C, fer, calcium, magnésium…), mais leur mention est facultative.

 

Quel est l’intérêt de ce nouvel étiquetage?

 

Consommateur avec lapinL’étiquetage nutritionnel apporte des informations sur la composition d’un aliment et permet d’aider le consommateur à choisir plus facilement les produits qui correspondent à ses besoins (allégé, pauvre en sel…).

 

La généralisation de ces tableaux nutritionnels va maintenant permettre de comparer les produits entre eux. En regardant la composition pour 100g, on peut ainsi comparer quel est celui qui est le plus gras, ou le plus riche en protéines par exemple.

 

 

De plus, comme il n’est pas toujours facile pour le consommateur de se rendre compte de ce que représentent les apports nutritionnels pour 100g, les informations peuvent être précisées pour une portion. Une portion correspond à la quantité moyenne  que mange un consommateur.

 

Pour les industriels qui le souhaitent, il est donc possible de compléter l’étiquetage volontairement en indiquant les valeurs nutritionnelles par portion, ainsi que le pourcentage  des AQR* (*Apports Quotidiens Recommandés). La lecture de ces informations permet de mieux guider le consommateur dans ses choix d’aliments pour manger équilibré.

 

La déclaration nutritionnelle expliquée en images

 

 

 

Vers une information nutritionnelle plus compréhensible

Afin de faciliter la compréhension des valeurs nutritionnelles par les consommateurs, une simplification et une harmonisation des systèmes d’étiquetage s’imposait.

 

 

Ce nouveau tableau a pour avantage de présenter sur chaque emballage les mêmes nutriments dans le même ordre pour 100 g ou 100 ml de produit, ce qui facilitera les comparaisons.

 

Est-ce plus clair pour autant ? Pas si sur, car les consommateurs ont besoin d’être aidés dans l’interprétation de ces données. Cela pourrait passer par des repères visuels, comme les feux tricolores utilisés en Grande Bretagne. L’usage de codes couleurs est largement plébiscité par les consommateurs, mais leur mise en place est controversée.

 

Ce système de représentation risque de stigmatiser les aliments qui se trouveraient « dans le rouge » et être source de confusion : est-ce un aliment mauvais pour la santé ? Peut-on quand même le consommer ? À quelle fréquence ? Différentes pistes ont été proposées, et le débat est loin d’être clos. Affaire à suivre…

 

Que signifie AQR ?

Ce sont les Apports Quotidiens de Référence, qui peuvent figurer en plus sur l’étiquetage.

 

Pour chaque portion, le pourcentage des AQR indique la part que représente chaque nutriment par rapport à la quantité qu’il est conseillé de consommer par jour pour avoir une alimentation équilibrée. Par exemple, pour un adulte, il est conseillé de consommer enmoyenne 2000 kcal/jour.

 

Cela permet au consommateur de voir qu’en mangeant une part de quiche (292kcal), il remplit 15% de ses besoins quotidiens en calories. De même, l’apport recommandéen protéines pour un adulte est de 50g/jour, donc une tranche de jambon couvre 14% des besoins journaliers en protéines.Cela est valable pour chaque nutriment du tableau nutritionnel