Menu Terrena

  • fr
  • en

twitter2 yt-brand-yt-stackedlogo in

CIWF décerne le lapin d’Or à Terrena

Le 9 juin 2015 à Milan, l’ONG CIWF remettait ses premiers « Lapins d’Or » aux Trophées du Bien-être Animal 2015. Parmi les lauréats, la coopérative Terrena, récompensée pour sa marque La Nouvelle Agriculture® et son système d’élevage en parc.

 

Influente à travers le monde, l’association CIWF (Compassion in world farming) est souvent sans concession envers les acteurs de l ’agroalimentaire.  Mais elle sait aussi saluer l’action de ceux qui agissent pour le respect du bien-être des animaux d’élevage.

 

Chaque année depuis 2007, elle organise ainsi les Trophées du Bien-être Animal, cérémonie de récompense des marques et entreprises agroalimentaires engagées dans l ’amélioration du bien-être animal dans leur  chaîne d’approvisionnement.

 

Jean-Claude Millet (éleveur Sentinelle de la terre ayant testé les parcs Ter'Lib), Thomas Humeau (technicien lapin ), Cécile Gullion (responsable nutrition et santé animale R&D AEI) et Jean Luc Desgranges (directeur de Multilap) avaient notamment fait le déplacement à Milan.

Jean-Claude Millet (éleveur Sentinelle de la terre ayant testé les parcs Ter’Lib), Thomas Humeau (technicien lapin), Cécile Gullion (responsable nutrition et santé animale R&D AEI) et Jean Luc Desgranges (directeur de Multilap) avaient notamment fait le déplacement à Milan.

Le 9 juin dernier à Milan, 41 lauréats se sont vus remettre un prix pour leur engagement dont 5 aux Lapins d’Or.

 

Ce nouveau trophée valorise les entreprises ayant choisi un mode d’élevage « hors-cage », plus respectueux du bien-être des lapins. C’est le cas de Terrena qui s’est vue remettre une mention d’honneur pour sa marque La Nouvelle Agriculture®.

 

Dans un communiqué, CIWF salue « les engagements de ses producteurs à progressivement remplacer leurs cages par un système d’élevage en parcs, spécifiquement développé par la coopérative pour tenir pleinement compte du bien-être animal. »

 

 

 

 « Terrena est dans l’action »

« Cette mention valide les choix engagés » souligne Cécile Guillon, responsable nutrition et santé animale R & D AEI à Terrena. « Cela montre que nos actions sont reconnues à l’international et pas seulement en France où nous sommes plutôt en avance en matière de bien-être animal. »

 

Pour Marc Reveillère, président du groupement lapin, cette distinction est « une reconnaissance du travail effectué autour de la NA ». « Après avoir été récompensés pour le sans-OGM, le sans antibiotiques et l’alimentation riche en Omégas-3, nous le sommes pour le bien-être animal. C’est une étape supplémentaire. Cela montre que Terrena est dans l’action. C’est rassurant pour nous éleveurs de voir qu’elle reste au plus près du terrain. »

 

 

IMG_3809 copieLancé en janvier dernier, le système de parc d’engraissement collectif est actuellement en test dans 3 élevages de la coopérative dans le cadre de contrats Sentinelles de la Terre.

 

« Ces parcs permettent d’élever 25 à 30 lapins dans un espace plus grand, de 2 mètres de profondeur et 90 cm de large » explique Cécile Guillon. « Les animaux ont plus de place pour exprimer leur comportement naturel. Ils peuvent sauter, se dresser, se réfugier dans le terrier et interagir avec leurs congénères. »

 

 

Les premiers résultats sont très positifs, ainsi qu’à pu le constater le jury de CIWF lors de sa visite d’élevage. Moins stressés et plus actifs, les lapins renforcent leur système immunitaire et donc leur viabilité.

 

Valoriser le travail des éleveurs

 

Des éleveurs au transformateur Multilap, c’est toute la filière du lapin NA qui bénéfice de l’obtention de cette mention d’honneur. « Elle n’a pas d’impact commercial direct mais crédibilise encore plus notre démarche auprès de la grande distribution » confirme Jean-Luc Desgranges, directeur de Multilap. « La segmentation de l’offre via la NA permet au distributeur de raconter une autre histoire et de ne pas être confronté uniquement à la comparaison tarifaire par le client final. Les enjeux sociétaux vont eux aussi avoir de plus en plus d’importance dans les choix des consommateurs. »

 

L’engagement en faveur du bien-être animal pourrait d’ailleurs figurer prochainement sur le packaging des produits. «D’autres lauréats le font » remarque Cécile Guillon, « on peut donc imaginer une évolution des étiquettes pour mettre en avant l’action des éleveurs. »  

 

Ces derniers ont par ailleurs été mis à l’honneur lors d’une réception organisée fin juin au golf de Cholet. « La Nouvelle Agriculture est une démarche portée par les agriculteurs et qui a du sens. Ce sont avant tout les éleveurs qu’il faut récompenser » insiste Jean-Luc Desgranges.

 

Adeline Le Gal